mercredi 2 mars 2016

Mardi 11 novembre 1980 : Auberge du Nideck - Baraque Carrée.

Plus de trois ans après.
C'est un jour férié : retour sur le GR 53 avec Viviane, Jacky et Lucien.
Trajet avec deux voitures : nous en laissons une à la Baraque Carrée, l'autre à l'auberge du Nideck.

Viviane, Jacky, Lucien et moi commençons à marcher à 9h15, au départ de l'auberge du Nideck.
Au bout de 500 mètres, nous traversons la Hasel que nous allons longer jusqu'à Oberhaslach. La végétation d'automne est blanchie par le givre resplendissant sous le soleil. On entend au loin la fanfare des anciens combattants devant le monument aux morts.
Le GR traverse Oberhaslach puis suit un chemin qui mène en 45 minutes à Urmatt, dans la vallée de la Bruche. A partir de là, il s'oriente dans une direction générale ouest et nous mène dans la vallée du Eimerbaechel où il rejoint la maison forestière Kappelbronn. Nous mangeons en cours de route un repas sorti du sac.
Nous montons alors en zigzag en un fort dénivelé jusqu'à la Porte de Pierre (858 m).C'est une roche de grès rose, curieusement excavée, torturée par l'érosion, offrant l'aspect d'une porte triomphale à trois piliers coiffés d'un imposant linteau. Au pied du rocher, une cupule creusée par les intempéries ou par l'Homme fait penser aux vestiges d'un culte. Oeuvre de la nature, ce monument a dû largement influer sur l'esprit des peuples celtes des Vosges...

Par un chemin forestier le long d'un petit muret en pierres sèches, nous atteignons en trente minutes le Rocher de Mutzig (1010 m). C'est le plus haut sommet des Vosges sur la rive gauche de la Bruche. C'est aussi le point culminant du GR 53. La vue plane jusque vers le Champ du Feu ou le plateau lorrain.
Nous descendons vers le col du Narion où se rejoignent de nombreux chemins. Nous longeons le balcon du Narion et du Noll, atteignons la limite départementale entre le Bas-Rhin et la Moselle. Nous descendons alors par un sentier étroit taillé dans les rochers vers la Baraque Carrée, large carrefour de chemins forestiers occupé par un abri en bois. 
La descente dans les rochers s'est chargée de la sciatique de Lucien !
Il est 17h30. Nous retrouvons une de nos voitures.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire