mercredi 2 mars 2016

Dimanche 6 novembre 1983 : Parc de La Petite Pierre - Saverne (Ottersthal).

A 9h30, nous partons en deux voitures avec Jean-Yves et Janine.

La nature est flamboyante. Les Vosges du Nord à cette époque, avec leurs forêts de feuillus aux couleurs dorées, sont d'une splendeur féerique.
Viviane, Jean-Yves, Janine et moi quittons les abords du parc à 11h. Nous rejoignons la M.F. Loosthal puis descendons dans la vallée du Fischbach à hauteur d'une ferme. En pente douce, nous contournons le Gruenkopf puis montons vers une citadelle rocheuse. On traverse une barrière de poudingue, où le grès englobe de gros galets de quartz, à côté de vieux hêtres torturés. Un étroit plateau nous mène au château de Hunebourg, construit au XIIe siècle : vaste panorama sur les Vosges du Nord. Nous mangeons à proximité.

Nous passons en contrebas du château et atteignons la maison forestière, ancien pavillon de chasse. Nous empruntons alors un large chemin de sable rose où des champignons poussent dans le sable, et nous franchissons le plateau de la Grosse Ebenung.
Janine se sent visée par cette appellation. Il est vrai que Jean-Yves et moi faisons tout pour. Elle en gardera le souvenir !
En contournant quelques petits vallons, nous descendons vers le ruisseau du Maibaechel qui débouche dans la vallée de la Zinsel du Sud. Franchissant un pont, nous montons au sud de la rivière dans un bois de hêtres, de pins et de charmes ; nous atteignons la crête du Frohnberg, à nouveau sur la bordure orientale vosgienne.
Un pâle soleil d'automne à travers la brume éclaire le paysage d'une lueur mystérieuse. On arrive au rocher du Daubenschlag (420 m), sur un plateau de la crête. Les restes du château de Warthenberg, aux contours flous dus à la brume, ajoutent à l'ambiance envoûtante des lieux. Impressionnant !
Au centre de ce relief tabulaire, un sentier mène à un rocher parsemé de cupules (rocher à sacrifices, d'après la légende). On emprunte la corniche orientale du plateau et l’on débouche sur la « Heidenstadt », la ville païenne, ensemble de levées de terre, de fossés et de remparts protohistoriques, ancienne cité contrôlant une des plus vieilles routes de communication de l'Alsace avec le plateau lorrain.
Ensuite, par la croix de Langenthal, on gagne la chapelle du Mont Saint-Michel, à l'extrémité d'un rocher de grès dominant la plaine et surplombant une grotte naturelle. Au bord du rocher, une importante excavation circulaire, avec des marches taillées dans la pierre.

Le sentier descend ensuite par vallons et rochers jusqu'à Eckartswiller, à la limite du massif vosgien et du champ de fracture de Saverne. Nous passons alors sous l'autoroute, descendons un talus et quittons le parc naturel régional des Vosges du Nord.
Après cette magnifique journée d'automne, il est 17h30 quand on arrive à Ottersthal, au nord de Saverne, où nous retrouvons une de nos voitures.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire