mercredi 2 mars 2016

Dimanche 20 juillet 1986 : M.F du Nideck - haut de Grendelbruch.

Dans la matinée, je roule jusqu'à Grendelbruch en voiture. Je reviens en auto-stop (et en partie à pied) à la M.F. du Nideck.

En face de la M.F., j'emprunte à 12h30 le sentier qui descend dans les conifères. Après un cheminement sous une belle forêt, j'atteins les ruines du château du Nideck, construit au XIIIe siècle sur des fondations plus anciennes au-dessus d'un rocher escarpé dominant de profondes forêts, célèbre par sa légende des géants du Nideck.
Je pénètre dans les ruines, grimpe sur le donjon puis poursuis mon chemin sous bois. Je m'arrête en cours de route, pour pique-niquer non loin de là.
Le sentier rejoint la route montant d'Oberhaslach, la suit un moment puis s'engage dans les genêts d'une friche et descend à la ferme Gensbourg, en bordure de la route. Il remonte en face dans les prairies, contourne le Wildberg puis les flancs du Katzenberg.
Le GR rejoint alors un large chemin forestier qu'il va suivre pendant 5 km jusqu'à Urmatt, dans la vallée de la Bruche. J'entre dans l'agglomération, croise le GR 53 et traverse la Bruche.
A partir de la M.F. Hirschbaechel, je gravis en face les pentes menant à Grendelbruch.
Au sud de la vallée de la Bruche, le grès a disparu. Le massif laisse apparaître le granite, avec des pentes relativement raides, conséquence de l'érosion de la montagne suite au relèvement du massif dans la deuxième moitié de l'ère tertiaire.

Après le mont du Hahnenberg (646 m), le GR 532 débouche sur un large plateau, dans les prairies sur le haut de Grendelbruch. J'y retrouve la voiture à 19h15, après 20 km de marche.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire