mercredi 2 mars 2016

Dimanche 5 juillet 1987 : Lac Blanc - col du Wettstein.

Dans la matinée, je pars en voiture avec Caroline (10 ans) jusqu'au col du Wettstein. De là, nous rejoignons en auto-stop le Lac Blanc. 

Caroline et moi quittons les abords du Lac Blanc à midi.
Nous nous engageons sous le flanc est du Reisberg dans un joli sentier de randonnée, le sentier Cornelius. Il traverse une belle forêt d'épicéas où l'on respire la forte odeur des résineux.
Nous nous arrêtons pour pique-niquer en cours de route.
Le sentier débouche ensuite devant le Lac Noir (950 m). Logé dans un cirque glaciaire d'une âpre et sauvage beauté, il tient son nom de la couleur de l'eau due au fond tourbeux.
Le Lac Noir est séparé du Lac Blanc par l'arête rocheuse du Reisberg, percée par une conduite reliant les deux lacs. L'eau du Lac Noir est refoulée par les pompes dans le Lac Blanc, et l'eau accumulée redescend pour alimenter les turbines de la centrale électrique du Lac Noir.
Après le lac, nous empruntons le sentier des Trois Pays. Tout au long du chemin, nous bénéficions d'une vue imprenable sur la vallée d'Orbey.
Aux chaumes de Riedmatten, nous longeons des pâturages humides où pousse la linaigrette de Scheuchzer, amusante fleur dont les houppes blanches soyeuses sont visibles de fort loin. Les mares et lits de ruisseaux pauvres en calcaire sont bordés de ces fleurs de juin à août.
Nous passons au-dessus du hameau des Hautes Huttes puis descendons en lisière d'une forêt de résineux vers le col du Wettstein, où nous arrivons à 15h.
A côté de ce col, se situe un cimetière militaire français où reposent les victimes des batailles du Linge.

*****

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire